Hier, ma sœur m’avait conseillée de renvoyer ma déclaration de grossesse au RSI. Sur le coup je ne me souvenais plus si je l’avais envoyée à celui de Paris ou de Reims, j’appelle et apprends que je dépends de Paris. Ok. Dans le doute je refais un courrier avec une photocopie du feuillet de déclaration rempli par ma gynéco et j’envoie dans la journée. Tout va bien. J’ai même terminé un super petit gilet en tricot en fin de soirée.

Je trouvais, il y a encore quelques instants, que ma journée d’aujourd’hui avait plutôt bien commencé : lever pépère à 10 heures, petit-déjeuner sur la terrasse au soleil, des fraises qui mûrissent bien tranquillement dans notre nouvelle serre, puis escalopes panées et pâtes au ketchup au déjeuner. Vis ma vie de cachalot.

Un petit tour chez Carrouf plus tard, j’ouvre ma boîte aux lettres et découvre…une lettre de l’Urssaf. Généralement c’est pas bon signe. J’ouvre et ohmondieucestquoicetruc ?! Trois relances « amiables » pour défaut de déclaration de recettes concernant les mois de janvier à mars, avec menaces de pénalités de 3 x 48€ si je ne déclare pas rapidement.

Épisode Urssaf 

J’appelle donc le 3957 (0.12€/min), je tape les deux premiers chiffres de mon code postal comme on me le demande (51) et on m’attribue une conseillère. Je lui parle des relances et lui dis que je ne peux pas faire mes déclarations car je ne peux pas me connecter à mon compte sur le site lautoentrepreneur.fr. Je lui donne mon numéro SIRET : elle ne me trouve pas. Je ne sais pas pourquoi, mais quand j’ai fait mon changement d’adresse en janvier, l’INSEE m’en avait attribué un nouveau (l’ancien n’était pas assez bien??). On essaie alors avec mon ancien numéro SIRET. Bingo, je suis dans la base ! Mais elle ne peut pas accéder à mon dossier car je dépends encore de Paris, l’Urssaf Paris n’a pas encore transféré mon dossier à l’Urssaf Champagne-Ardenne. Janvier, février, mars, avril, mai…oui oui, ça fait plus de 5 mois. Un peu comme ma grossesse, à une dizaine de jours près.

Je rappelle donc le même numéro en entrant 75 comme code postal. Nouvelle conseillère. Je ré-explique mon problème, le déménagement, les télédéclarations impossibles, toussa toussa.

Conseillère : « Comme votre dossier est en cours de transfert, vous ne pouvez pas accéder à votre compte en ligne. Ce qu’on va faire en attendant, c’est que je vais vous envoyer les formulaires de déclaration par courrier pour les mois de janvier à mars, vous en garderez un comme matrice, vous ferez des photocopies de cet exemplaire pour les prochaines déclarations et vous mettrez un coup de blanco sur le mois. Vous les recevrez dans les prochains jours. »

Moi : « Tant que je reçois plus de relances ça me va. Mais ça prend combien de temps habituellement les transferts? »

Elle : « En théorie deux mois »

…en effet, ils ont mis deux mois à traiter le dossier de mon doudou, mais pas le mien. Pourtant on a fait notre demande à quelques jours d’intervalle.

Elle commence à me lire son discours de fin de conversation « J’espère avoir bien répondu à votre question, vous pouvez nous joindre de 9 heures à… »

Moi : « Attendez mais vous n’avez pas ma nouvelle adresse ! »

Elle : « …effectivement, nous n’avons que votre adresse parisienne. Je vais prendre la nouvelle »

Bin oui, si vous n’avez pas encore traité mon dossier…et un re-routage de la poste, ça prend du temps.

Résultat des courses : un traitement de dossier à la Bismarck, une solution bancale et 23 minutes sur les deux appels. Sms Info Free : Votre encours d’appels émis et supérieur à 10€. Oh Yeah.

Épisode RAM

Ma sœur m’a aussi indiqué que j’avais dû recevoir un carnet de naissance de la RAM, afin de pouvoir toucher un peu de sous pour la naissance de Louloute. Sauf que je n’ai rien reçu. J’appelle, je tape 1 puis 1 puis 2 puis… « En raison d’un trop grand nombre d’appels, nous ne pouvons vous mettre en relation avec un conseiller ». Deux fois de suite. J’ai chaud, je transpire, j’ai faim, rien ne va plus messieurs dames !

Allez, dans 30 minutes, maman vient prendre le thé à la maison devant les reines du shopping. Tout va s’arranger !

2 comments on “Les joies de l’administration”

  1. Merci, je viens d’apprendre que La Petite Graine ferme définitivement, j’aurai dû acheter mes shorty de grossesse en même temps que mes pantalons. C’est trop triste ! Pour le carnet, je l’ai feuilleté vite fait, la gynéco doit remplir des parties. J’ai plus qu’à pas l’oublier lundi !

Laisser un commentaire