_DSC0104

Cette année, les fêtes johanniques n’ont pas eu lieu début juin mais mi-mai, à cheval entre le mariage de ma belle-sœur et notre weekend au Touquet. L’année dernière, j’avais réalisé une cape à capuche pour que ma puce puisse crâner sur le marché, du haut de ses neuf mois, et suffisamment grande pour qu’elle puisse la réutiliser l’année suivante. J’avais bien galéré pour lui coudre cette cape : terminée in extremis deux heures avant de partir, c’est avec des yeux de panda que je partais parader sous un soleil de plomb. Je me vois encore dire « Plus jamais je ne m’y prendrai la veille pour le lendemain ». Cette année donc, je me suis améliorée : j’ai commencé à lui confectionner cette petite robe non pas un mais deux jours avant les fêtes, youhou !

_DSC0085     _DSC0075

J’ai l’impression qu’il existe peut de patron médiévaux pour bambins. Les seuls vêtements qui s’en rapprochaient étaient à vendre déjà finis et pas forcément très beaux, on était plus dans le déguisement que dans les belles tuniques travaillées.

J’ai trouvé la robe parfaite sur Pinterest : une tenue ouverte, donc facile à enfiler et à retirer, avec des manches évasées et de belles finitions. J’ai dû créer le patron avec les moyens du bord, en utilisant un t-shirt et un pantalon de ma fille pour avoir les dimensions exactes.

_DSC0129

Pour donner un effet médiéval à la robe, je suis allée fouiner dans le rayon des tissus d’ameublement de Mondial tissu. Le cordon provient quant à lui de chez Texti loisirs. J’ai trouvé ce superbe galon médiéval blanc et doré après avoir écumé la boutique alittlemercerie de Rubans pour tous. Je ne pensais pas que cela me prendrait autant de temps. Beaucoup de belles choses, dans différentes tailles…et plein d’idées pour de futurs projets !

Côté réalisation, tout s’est presque bien passé, je n’ai pas eu à reprendre plusieurs fois mes coutures comme l’année dernière ! Deux difficultés quand même :

_DSC0114L’emmanchure, que j’ai dû coudre à la main car le socle de la machine était bien trop large pour y coudre une manche d’enfant.

Les attaches du cordon : j’ai utilisé le tissu d’ameublement car je souhaitais conserver une certaine harmonie entre les couleurs, mais les attaches étaient soit trop épaisses, soit cousues trop proches des bords (ou les deux), à tel point que j’ai eu un mal fou à y faire passer ce fichu cordon, le tout à l’aiguille à laine. Finalement cette robe n’a pas été simple à enfiler car je ne voulais pas retirer le cordon. Un peu comme un tampon, une fois que c’est mis, on le garde !

Je voulais coudre une parmenture sur l’envers du dos de la robe mais j’ai renoncé par manque de temps. Pour compléter ce look de damoiselle, nous avons trouvé sur le marché une jolie coiffe blanche à voile, il ne manque plus qu’une petite bourse…rendez-vous l’année prochaine ? 😉

_DSC0117

 

 

 

 

Laisser un commentaire