_DSC0056

Les journées internationales sont de plus en plus mises en avant au fil des années. Ces journées sont pour la plupart consacrées à des causes sérieuses, c’est ainsi que nous célébrons la journées mondiale contre l’endométriose le 13 mars ou encore la journée mondiale de sensibilisation au deuil périnatal le 15 octobre.

C’est comme ça que m’est venue, un jour, dans un élan de narcissisme, l’envie de savoir quelle noble cause était à l’honneur le jour de ma naissance. Je n’ai pas été déçue : j’ai eu la joie de découvrir que ma mère avait eu la brillante idée de me mettre au monde lors de la journée mondiale des lépreux (et de la Saint Gildas, je n’en demandais pas tant). J’ai suivi son exemple et me suis enfoncée un peu plus dans le saugrenu avec ma fille : conçue pendant la journée mondiale de l’orgasme, elle naîtra, en digne petite-fille de contrôleurs aériens, lors la journée mondiale de lutte contre le terrorisme.

Certaines journées sont plus gratinées que d’autres. Il se trouve qu’aujourd’hui, troisième vendredi du mois de décembre, nous célébrons la journée internationale du pull de noël (ou du pull de noël moche, il paraît que c’est la même) ! Qu’il soit kitsch, moche ou les deux à la fois, ce qui était autrefois un vêtement ringard est devenu en quelques années un véritable accessoire de mode, indispensable à l’approche des fêtes. De quoi rappeler des souvenirs à certains, qui peuvent désormais arborer fièrement leur(s) relique(s) sans peur des moqueries. Et d’oublier que la consigne des parents était que lorsque mémé a passé ses soirées à te tricoter un pull, même moche et qui gratte, tu dis merci, tu prends sur toi et tu le portes.

Je me suis dit que c’était l’occasion de vous présenter mon premier ouvrage en jacquard, un petit gilet qui sent bon les fêtes de fin d’année. En espérant que ce gilet soit le premier d’une longue série…

_DSC0064

Le modèle provient du magazine Créations bébé, 8 looks pour votre bébé de 6 à 18 mois, qui m’avait déjà permis de réaliser cet ensemble poncho et béret. Il s’agit à la base d’un débardeur bleu et blanc en laine DMC 100% baby, que j’ai pris comme base pour mon gilet. Étant donné que l’ensemble n’est pas très grand (26,5 cm de hauteur totale pour un 12 mois), je n’ai pas voulu trop le charger côté motifs et ai dû réfléchir à des motifs simples, pas trop encombrants mais suffisamment kitsch pour rappeler noël. Je me suis limitée à des poinsettias, ou étoiles de noël, et des triangles dont la forme rappelle celle des sapins.

Un paquet de fournitures pour cet ouvrage entièrement réalisé en Charly (100% acrylique premium) de chez Phildar, sur une paire d’aiguilles n°3 :

_DSC0042

  • une pelote coloris cèdre
  • une pelote coloris gazon
  • une pelote coloris mirabelle
  • une pelote coloris lin
  • une pelote coloris coquelicot
  • une pelote coloris craie
  • une pelote coloris cuir

Jacquard, coutures invisibles et brides, ce gilet était l’ouvrage des grandes premières. Le jacquard n’est pas si difficile que je l’imaginais, mais demande du temps, en particulier lorsque les motifs comportent plus de trois couleurs. Il a d’abord fallu tricoter le devant et le dos du gilet, puis j’étais censée relever les mailles des extrémités pour créer les manches et le col en cèdre, mais pas moyen d’enfiler trois mailles à la suite sur une aiguille, trop serré…Le mieux est encore de tricoter trois ou quatre rangs séparément et de les coudre ensuite, avant d’assembler devant et dos.

_DSC0069

J’ai voulu suivre les instructions à la lettre jusqu’au bout pour finalement m’apercevoir que la tête du bébé aurait très peu de chances de passer… Ma mère m’a suggéré d’installer des brides sur le col et une épaule, histoire de ne pas avoir tricoté pour rien. Par miracle, j’ai retrouvé l’extrémité de ma couture invisible cousue dans le même coloris que le col, et détricoté col et épaule. Sauvée ! J’ai acheté les plus petits boutons verts que j’ai trouvés chez Mondial Tissus et les ai placés sur le dos de l’ouvrage pour cacher l’opération bricolage. Je croise les doigts pour que ce gilet soit physiquement portable et esthétiquement pas trop moche ! J’attendrai fébrilement les photos de la maman.

Niveau entretien, la Charly n’est pas contraignante :

_DSC0051

  • lavage à 30°
  • pas de séchage en machine
  • pas de repassage
  • Nettoyage à sac avec solvants usuels (perchloroéthylène, solvants pétroliers – essences minérales) possible

 

Si vous êtes sages, vous retrouverez sur ma page facebook quelques photos de mon pull de noël de grande…

Laisser un commentaire